Partagez|

Tu comptes encore me mettre un râteau ? ft Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Naissance : 14/03/1990
Age : 28
Messages : 138
Date d'inscription : 03/04/2018


MessageSujet: Tu comptes encore me mettre un râteau ? ft Sam Ven 13 Avr - 20:49

♛ Tu comptes encore me mettre un râteau ?
paroles de chanson par ici, ou citation de votre choix.

▼▲▼

Un soir comme tous les soirs, ici au club. Une musique dansante. Un monde fou. Un endroit parfait pour le jeune père de famille. Déjà enfant, il aimait venir traîner dans la boite de son père. Il n’avait jamais été fait pour les études, les postes à responsabilité. Petit branleur plus occupé à courir les filles, les soirées et les ennuies qu’à être un enfant sage et studieux. Il laissait ça à son frère. Ce dernier était même très doué pour ça. Il était bien plus heureux derrière un bar, à jouer avec des verres, à sourire à une jolie fille ou à charmer un beau mec. Il n’avait rien du séducteur qu’il était plus jeune. Ce serait mentir de dire, qu’il n’avait pas un plan cul par-ci par-là, mais, il avait une fille. Il avait des responsabilités. Il voulait lui donner un environnement stable. Alors, oui, il lui arrivait souvent de se retrouver dans son bureau, une jolie brune au-dessus de lui, mais il avait eu quelques relations longues. En même temps, lorsqu’on regardait la façon dont son dernier plan d’un soir avait pris la poudre d’escampette, il n’était peut-être plus aussi séducteur qu’il le pensait. Il vaut mieux éviter de parler de cet épisode. C’est assez comment dire gênant. Bordel, rien que d’y penser, il a envie de se frapper. Quoiqu’il en soit, ce qu’il s’est passé deux nuits avant était bien loin. Il était temps de se remettre en scelle. Ce n’était pas le pire râteau de la terre qui allait le faire douter de lui. Et puis la fête battait vraiment son plein ce soir. Les verres se remplissent et la caisse aussi. Plusieurs jeunes femmes étaient venues montrer leur attribues au bar. Espérant sans doute prendre leur pied dans les toilettes. Les hétéros ne se prenaient la peine de lui parler. Allant direct vers son employé. Les autres hommes, ceux qui l’intéressaient, était bien plus direct. Lui proposant un verre. Ou même de le rejoindre directement à l’arrière de la boite. Mon dieu, ce club était vraiment le haut sommet de la luxure. Aucune règle. C’était le mot d’ordre ici. Minuit était passé depuis un moment, lorsqu’il laissa la relève à ses employés. Il était temps qu’il aille s’amuser. Le souvenir de cet homme sexy, qui avait commencé les préliminaires et sans trop savoir pouvoir avait pris la poudre d’escampette deux jours plus tôt, lui revint. Pourquoi ? Parce que c’était vraiment la honte. Ce mec avait beau être canon, se retrouvait le pantalon en bas des jambes, un membre au garde-à-vous et seul alors que son partenaire vient de s’enfuir et la pire des hontes. Il se faufila à travers la foule pour rejoindre le coin VIP. Ce soir, il misait une femme. Autant supprimer la honte en tapant dans le sexe opposé. Il allait monter l’escalier menant au salon, lorsque du coin de l’œil, il vit le militaire super sexy. C’était une blague. Qu’est-ce qu’il foutait là ? Il venait s’excuser ou le rabaisser. L’un comme l’autre, il n’avait pas le temps pour les états d’âme des autres. Au dernier moment, il se dirigea vers l’arrière de la boite. Une bonne cigarette, voilà ce qu’il avait besoin. Au moins, ici, il n’aurait pas la honte sous les yeux. L’air était un peu frai, mais à part les employés, personne n’avait le droit de venir ici. Il alluma une cigarette, laissant la drogue s’infiltrer dans son corps. Il s’adossa au mur. Mon dieu, il devenait trop vieux pour ces conneries. Éviter un mec, sérieux.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Naissance : 01/01/1985
Age : 33
Messages : 197
Date d'inscription : 04/04/2018


MessageSujet: Re: Tu comptes encore me mettre un râteau ? ft Sam Ven 20 Avr - 10:04

♛ Tu comptes encore me mettre un râteau ?
paroles de chanson par ici, ou citation de votre choix.

▼▲▼

Encore une soirée en solitaire assis dans mon canapé un bouquin à la main, les pages jaunis par la vieillesse de celui-ci, des écrits à la fois érotiques et romantiques, je dévorais chaque ligne comme-ci je vivais la passion du héros au point de ressentir les frissons envahir mon corps, me surprenant à mordiller ma lèvre, posant le livre sur mes cuisses, je repensais à cette soirée ou j'avais fui comme un lâche, laissant un homme le pantalon abaisser. Des préliminaires commencés et l'envie de dévorer son corps tel un animal avait été présent et ensuite la vision de la personne qui avait partagé ma vie durant temps d'années. Le remords m'était remonté, je ne devrais pas comme dirait mon psy, mais c'était plus fort que moi. Passant les paumes de ma main sur mon visage avant de me redresser posant mon bouquin sur la table basse du salon, levant les yeux vers l'horloge, soufflant un bon coup avant d'aller prendre ma douche, l'eau chaude sur mon corps me procurer un bien fou, posant mes mains contre le carelage de ma douche italienne, je laissais l'eau épouser mon corps, glisser le long de mon dos me débarrassant de cette mousse aux odeurs de coco. Enroulant une serviette autour de ma taille, je me regardais dans le miroir contemplant cet air d'abrutir qui me refléter et durant une fraction de seconde je changeais d'avis sur ma soirée, prenant le temps de me préparer, une chemise noire cintrant parfaitement mon corps, quelques boutons ouverts laissant entrevoir ma pilosité, mon pantalon de costard moulant parfaitement mon fessier, je l'accentuais à l'aide d'une ceinture en cuir brun, enfilan une paire de chaussures de la même teinte et avant de partir je filais à nouveau dans ma salle de bain pour passer un coup de wax dans mes cheveux, me parfumant et je quittais mon chez moi.


Face au club j'hésitais à retrousser chemin était-ce vraiment une bonne idée d'y retourner ? Et puis merde j'étais célibataire à présent, je me devais de vivre aussi. Sortant de ma superbe voiture, m'avançant vers les portes principales ou deux gardes de sécurité contrôler les gens, dont moi. Une fois dans les lieux, je marchais dans la foule, des regards jeter sur moi, des filles mordillant leurs pailles au croisement du bleu de mes yeux. Je devais surement être l'un de ses célibataires à la fois charismatique et mystérieux qui plaisait. La musique entrainant l'envie de bouger son corps ce que je ne fis pas, j'étais un piètre danseur et je ne comptais pas me ridiculiser, j'avais été me chercher un verre, un bon whisky histoire de me mettre la tête à l'envers, un deuxième et un troisième... Oui j'imbibais mon corps d'alcool pour oublier les atrocités de mes nuits souvent briser par les souvenirs de guerre. La température montée et l'envie de prendre l'air mettaient indispensable, mes poumons avaient ce besoin de prendre une bouffer d'air frais et ma narine en avait un peu marre de sentir les odeurs tantôt désagréable, marchant vers l'inconnu, je ne savais pas trop ou me dirigeais, ce fut un challenge de traverser le lieu, la foule étant aux rendez-vous et sans compter les chattes en chaleurs prêtent à tout pour ce faire payer une soirée ou une nuit de plaisir que par moments je me demandais ce que je faisais encore ici. Ma libération finit par être proche poussant l'une des premières portes qui m'était à porter, ce moment ou l'air frais caresser mon visage me faisait le plus grand bien, mais l'odeur de cigarette me remonter au nez, mon regard se laissant porter et il était la... Lui que j'avais laissé quelques jours avant, ce fut ce moment de silence, mon regard poser sur lui, le sien sur moi... Sérieusement Samaël toi qui avait dirigé une troupe, tu ferme ta gueule devant un gars ? Je n'arrivais pas à cerner le sentiment qui venait de m'envahir, de la honte ? Non en réalité une pousser de désir prenait possession de mon corps, l'alcool en était surement l'une des causes, mais il fallait avouer que ce mec avait un putain de charme, son regard d'un clair envoutant, cette barbe parfaitement tailler et cette bouche, des lèvres qui donner envie de lui mordre. Brisant le silence et de ma grosse voix je sortis un mot et encore la moitié d'un.

- Flo...

Je n'étais surement pas au bon endroit et encore moins au bon moment, j'aurais pu tomber sur n'importe qui un videur, ou bien même me faire éjecter... Mais non sur tout le monde ici présent, c'était sur lui.

- Je me suis surement trompé de sortie.

Posant ma main sur la poignée de la porte prêt a rentré.

CODAGE PAR AMATIS


_________________



On ne perd jamais son âme d'enfant


raeve
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

Naissance : 14/03/1990
Age : 28
Messages : 138
Date d'inscription : 03/04/2018


MessageSujet: Re: Tu comptes encore me mettre un râteau ? ft Sam Dim 22 Avr - 15:05

♛ Tu comptes encore me mettre un râteau ?
paroles de chanson par ici, ou citation de votre choix.

▼▲▼

Ce qu’il pouvait être lâche sérieusement. Venir se réfugier à l’arrière du club. Ce n’était pas la première fois qu’il prenait un râteau. De cette façon, si en fait. Il avait beau s’être calmé depuis son adolescence rebelle, il était toujours un homme à femmes… Et à homme aussi. Il disait toujours, pourquoi choisir et se priver ? Alors des filles ou des hommes pas intéressés qui l’avaient rembarré plus ou moins gentiment, il en avait vu passer. Mais là ? C’était vraiment la honte. Il avait beau ne pas vouloir se rappeler de cette soirée, son esprit en avait décidé autrement. Tout avait bien commencé pourtant. Ils s’étaient cherchés mutuellement, s’étaient dragués ouvertement. Il n’y avait pas à se méprendre sur les intentions de chacun. Ils étaient allés dans son bureau. Il était rare qu’il aille dans ce coin-là. C’était son antre et pourtant. Cela lui apprendra à déroger à ses règles. Enfin, revenons à nos moutons. Le jeune Floriano avait enlevé son pantalon et allait passer à la petite gâterie lorsque son compagnon avait pris peur… Avait pris la fuite ? Il ne savait même pas ce qu’il s’était passé. La seule chose de sûr c’est qu’il était resté comme un pauvre con, le pantalon en bas des jambes, son envie très vite disparue… La pire soirée de sa vie. Tentant de faire sortir les mauvais souvenirs de cette nuit-là, il reprit une bouffé de sa cigarette. Essayant de se détendre. Sérieux, il pourrait être sur la piste de danse… En train de danser dans les bras d’une charmante jeune femme… Mais, il fallait qu’il rumine dans son coin, comme un gamin. Il ferma les yeux et laissa l’air de la nuit, l’aider à vider son esprit. Il respira. Une fois, deux fois… Lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir. Même un sourd l’aurait entendu. Il serait peut-être temps de faire quelques travaux. Il n’ouvrit pas les yeux. De toute façon, s’il s’agissait d’un collègue, il prendrait sa pause et le jeune propriétaire pourrait se détendre un peu. Au pire, il s’agissait d’un client… Et bien, qu’il aille se faire voir. Pourtant, lorsque la voix se fit entendre, il crut être dans un cauchemar. Il était venu se réfugier pour écharper à une certaine personne et voilà qu’elle faisait son entrée dans son refuge. Il reporta la cigarette à sa bouche, comme s’il n’avait pas entendu. Peut-être qu’il s’en irait ? Peut-être que le jeune père de famille n’aurait pas aussi honte ? Il essayait pourtant de ne pas l’écouter, mais la voix du militaire était envoûtante. Même sans le regarder, Floriano sentit une vague de désir remonter en lui. « Tiens le retour de l’enfant chéri… Il revient parce qu’il a fait une grosse bêtise et qu’il veut s’excuser ? » Pourquoi, est-ce qu’il avait ouvert la bouche déjà ? Il devait simplement l’ignorer, mais c’était plus fort que lui. Chassez le naturel et il revient au galop. Y rajouter du sarcasme et c’était Floriano tout craché. Il aurait pu se taire. Samaël serait reparti. Fin de la conversation. Il aurait pu tourner la page, retourner à la fête. Mais, non, fallait toujours qu’il ouvre la bouche celui-là. « Tu devrais retourner à la fête, cette zone est réservée aux membres du personnel. On ne peut pas dire que tu sois dans les bonnes grâces du proprio. » dit- il avec une pointe d’amertume dans la voix, avant de reprendre la cigarette entre ses lippes. Le sarcasme, la meilleure défense.
CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Tu comptes encore me mettre un râteau ? ft Sam

Revenir en haut Aller en bas
Tu comptes encore me mettre un râteau ? ft Sam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Demande d'Accés aux différentes parties du Château.
» [Duché] Château-la-Vallière / Castel-en-Anjou
» comment mettre en lien mon nabaztag et itunes
» Château Cambon La Pelouse 2001 à la SAQ Dépôt du Marché Central
» Forum château

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love is Love :: The City of Portland :: Vie Nocturne :: Discothèque-
Sauter vers: